Vu que je ne vais pas voir de psy, je raconte mes rêves ici...

    En ce moment, je cumule les mauvais rêves, voici le dernier en date :

    Je rêve que je revois Maurice et sa copine, un bon moment après son glorieux départ, et la blessure visiblement toujours pas cicatrisée pour ma part. Lui n'a pas changé physiquement, mais ce qui est drôle, c'est qu'elle oui, dans mon rêve, elle est une superbe brune chatoyante et sure d'elle (genre Marina dans la saison 1 de The L word, pour les initiés), alors que dans la vie elle est plutôt moche banale.

    Ce qui me surprend le plus, c'est qu'ils ont l'air de nager dans le bonheur. Ils rayonnent tous les 2, ils sont souriants, je les sens surs de leur amour, apaisés, en un mot comme en cent : HEUREUX! Et sa copine va même jusqu'à me dire : "je sais comment ça s'est passé avec Maurice, je sais que vous avez vécu une grande histoire tous les 2, que ça a de l'importance, je le comprend. je sais que vous avez des choses à régler, je "te le laisse" pour la soirée, je le récupère demain. Je "te le laisse" pour une nuit, mais je ne suis pas inquiète, je sais pertinemment qu'il me reviendra."

    Oui bon, on passe sur la crédibilité, ça n'est qu'un rêve...

    Donc, je me retrouve avec Maurice dans mon somptueux loft d'au moins 200m carrés (il faut bien que ça ai quelques avantages les mauvais rêves quand même), on s'engueule un peu à propos de son départ, de son manque de considération pour moi, etc... Puis on finit par faire l'amour. Plusieurs fois. Et entre chaque fois, je lui dis combien je l'aime, combien j'ai envie d'être avec lui, qu'il va réaliser qu'en fait c'est moi qu'il aime, je lui promet le bonheur absolu. Sauf qu'en réponse, je m'en prends plein la gueule, il m'humilie, me met plus bas que terre avec des phrases du genre : "Mais franchement, tu t'es vu?! T'as vu ta vie de merde?! Qui voudrais de toi?! Faut se rendre à l'évidence, t'es vraiment une ratée, comment t'as pu penser que quelqu'un pouvait t'aimer..." (j'en passe et des meilleures, et heu, je précise que dans la vrai vie, ça n'est pas le genre de Maurice de m'insulter...)

    Et bim, je me réveille, et je suis censée être opérationnelle pour une journée. Youpi. Vive les rêves, vive l'inconscient...

    En tous cas, à mon sens, ce que me dit ce rêve, c'est que même quand les choses sont on ne peux plus finies, j'y crois encore, je m'accroche pire qu'une moule à son rocher (quelle belle métaphore...). Bref, une grosse incapacité à passer à autre chose, et aussi une confiance en moi absolument énorme n'est-ce pas?!...

    Je suis dans une période où je réalise, prends conscience de pas mal de chose concernant mon passé, ce qui fait mon caractère, mon fonctionnement. Mais la question qui demeure, c'est : qu'est-ce qu'on fait une fois qu'on a pris conscience de tout ça? Comment faire pour en tirer profit, pour avancer plus sereinement? Parce que j'ai l'impression que de juste le savoir, ça n'aide pas tant que ça finalement...