Il y a plusieurs raisons de reprendre un blog laissé à l'abandon :

     - vouloir surfer sur la tendance du blog mode et se mettre à prendre des photos de soi les genoux en dedans dans l'espoir de recevoir des crèmes Chanel gratos
     - avoir une bonne nouvelle à annoncer : un mariage, un bébé, un déménagement à New York...
     - annoncer la fermeture du blog, comme ma regrettée Cassandre, qui a bien raison : les blogs meurent peu à peu...
     - avoir une mauvaise nouvelle à annoncer : rupture, chômage...

     Devinez dans quelle catégorie je me place ?


     Et ouais, dans la catégorie de la mauvaise nouvelle... Et de la rupture plus précisément...

     Voilà, après 10 mois de bons et loyaux services, Maurice m'a donc jeté comme une grosse merde. N'ayons pas peur des mots... Du coup, le besoin d'écrire me reprends. Au moins, pendant que j'écris je pleure pas (encore que...)

     Alors, pour vous raconter, ca sera vite fait. Je n'étais pas là le week end dernier, et sur le chemin du retour, Maurice m'envoie un texto me faisant savoir qu'il faudrait qu'on parle à mon retour. Aie, mon sang n'a fait qu'un tour, j'étais persuadé qu'il s'agissait de son ex (je crois que je l'avais surnommée Georgette ?!) (qui avait tenté de faire un retour dans la vie de Maurice cet été, je vous en parlerais peut-être) qui revenait à la charge, qu'ils s'étaient revus, etc, etc...

     Et bien, c'était pire.

     Ce week-end là Maurice est allé à une soirée chez des amis, il a rencontré une fille, et ils sont tombés amoureux...
     Oui, en un week-end.
     Ca ne me paraissait pas possible non plus, mais quand j'ai vu son visage béat quand il me l'a annoncé, je n'ai pu que le croire, malheureusement...

     Donc, en fait, c'est ça l'amour. Tu donnes tout, tu t'abandonnes complètement, tu partages ta vie avec quelqu'un, et du jour au lendemain, tout ceci peut être balayé...
     J'imaginais ce genre de scénario possible dans les couples usés, où les sentiments sont éteints, ce qui n'était pas du tout notre cas, bien au contraire, notre relation ne cessait de s'épanouir...

     Le coup de massue donc... Beaucoup de tristesse, de pleurs, de "mais non, c'est pas possible", de crise d'angoisse du vide qu'il laisse, de nostalgie des moments géniaux passés ensemble (et se dire qu'il n'y en aura plus jamais).
     Car finalement, j'ai vécu plusieurs séparations avec Maurice, mais là, j'ai bien compris que c'était l'ultime. Pour lui, la page Zepherina est tournée. Et j'ai l'impression que même si son coup de foudre retombe comme un soufflet (je compte m'initier à la magie noire pour que ça soit le cas), il ne reviendra même pas vers moi, non, c'est fini... Fini pour toujours.
     C'est tellement incroyable... Du jour au lendemain...

     Du coup, ben je ramasse comme disent les jeunes. Le quotidien est une torture. On partageait tellement de moments, que tout me rappelle Maurice : cuisiner me rappelle Maurice, manger me rappelle Maurice, faire le ménage me rappelle Maurice (quand je vous dit qu'il était formidable), écouter de la musique me rappelle Maurice, mes draps me rappellent Maurice (je ne compte pas les changer dans les 3 prochaines années)...

     Voilà, à très bientôt pour d'autres jérémiades! Vous êtes contents que je sois reviendue, hein ?!